Une instruction est ouverte contre l´écrivain non violent Gonzalo Arias     
 
    Páginas: 1. Párrafos: 2. 

UNE INSTRUCTION EST OUVERTE CONTRE L´ÉCRIVAIN NON VIOLENT GONZALO ARIAS

(De notre conespondant.)

Madrid. — une Instruction a été ouverte par le juge du tribunal de l´ordre

public contre l´écrivain Gonzalo Arias, fondateur du mouvement espagnol de «

non-violence active », et contre six mi1i1ants non violents.

M. Gonzalo Arias et ses amis sont accusés d´avoir participé ces derniers jours

á la marche des objecteurs de conscience espagnols ; ils avaient été arrétés par

la pólice alors qu´ils passaient la frontiére franco - espagnole á Puigcerda (le

Monde du 13 avril).

Le juge d´instruction estime que les militants non violents peuvent étre

consideres comme coupables d´un délit mettant en danger « la súreté extérieure

de l´Etat », délit auquel peut étre appliqué l´article 132 du code penal.

L´article en question stipule : « Tout Espagnol qui, hors du territoire

national, diffusera des nouvelles ou des rumeurs fausses, déformées ou

tendancieuses, ou exécutera des actes de quelque ordre que ce soit destines á

fairs perdre á l´Etat son crédit ou son autorité, ou á compromettre la digniíé

ou les intéréts de la nation espagnole », sera condamné á une peine de prison

allant de six ans et un jour á douze ans et á la perte de tous ses droíts

civiques. Des amendes allant de 10000 á 250000 pesetas (environ 800 á 20000

francs) seront aussi infligées aux coupables. Le juge du tribunal de l´ordre

public a refusé de mettre en liberté sous caution M. Gonzalo Arias et deux

jeunes miltants. Les quatre autres personnes arrétées,

dont deux jeunes filles, ont été relachées aprés avoir versé une caution de 25

000 pesetas (environ 2000 francs). — J.-A. N.

 

< Volver