Espagne. 
 Des commandos antimarxistes détruisent vingt-quatre gravures de Picasso     
 
   06/12/1975.  Páginas: 1. Párrafos: 4. 

Espagne

DES COMANDOS « ANTIMARXISTES» DÉTRUISENT VINGT-CUATRE GRAVURES DE

PICASSO

(De notre correspondant.) Madrid. — La galerie de pein-ture Théo, de Madrid, qui avait organisé une

exposition de gravures de Picasso pour féter les quatre-vingt-dix ans du peintre, a été saccagée par un

groupe de jeunes gens qui disent appartenir aux (i eommandos fie lutte antimarxiste », Vingt-quatre des

vingt-six gravures exposées ont été dé-truites a coups de couteau ou á l´acide. Les dégáts nt estimes á 6

millions de pesetas (environ 500 000 francs). Les « commandos » ont laissé sur les lieux des tracts dans

lesquels ils accusent le peintre d´étre « anti-espagnol, marxiste, pornographe, homosexuel et bátard .

Le 29 octobre, ees métnes commandos avaient brisé les glaces et saccagé les devantures de trois librairies

madrilénes connues pour étre « progressistes ». L´existence de tels groupes pose un grave probléme pour

la vle culturelle de la capitale, d´au-tant qu´ils semblent avoir joui jusqu´a présent de l´impunité.

Le critique d´art José-María Moreno Galvan, qul avait été arrété le 25 octobre dans les batiments de

l´université alors qu´U allait prononcer une conférence en l´honneur de Picasso, est tou-jours incarcéré á la

prison madriléne de Carabanchel. — J.-A. N.

 

< Volver