Autor: Trías Fargas, Ramón. 
 La Catalogne autonome. L´économie. 
 Après Milan, mais avant Lyon     
 
 Le Monde.    07/11/1981.  Página: 30. Páginas: 1. Párrafos: 15. 

L´ÉCONOMIE

Après Milan, mais avant Lyon

par RAMON TRIAS FARGAS (*)

LA structure économique de la Catalogne est comparable à celle des grandes régions industrielles des

pays de la C.E.E. La population active est largement occupée dans le secteur industriel et faiblement dans

le secteur agricole. Ce taux est dépassé seulement par la région milanaise parmi les pays membres du

Marché commun.

La Catalogne peut être considérée en Europe comme une région industrielle spécialisée dans les produits

manufacturés, dépassée dans ce domaine seulement par Milan et Turin. Dépourvue d´industrie lourde,

mais possédant une industrie variée et souple avec des sous-secteurs de pointe à technologie avancée, elle

occupe la dixième place parmi les régions européenne dépassant ainsi Lyon, deuxième région française.

Les exportations catalanes vers la C.E.E. représentent déjà la moitié des exportations. Pour les

importations, à l´exception des produits pétroliers, un pourcentage important provient de la C.E.E., ce qui

illustre un certain degré d´intégration aux marchés de la C.E.E.

Les traits fondamentaux catalans sont :

1) Une économie et une société plus riches et plus mûres que celles du reste de l´Espagne, mais aussi plus

complexes et peut-être moins aptes à trouver des solutions rapides aux problèmes de la crise et du

chômage ;

2) Une structure industrialisée avec un certain sous-développement dans le secteur tertiaire à

cause de l´absence pendant de nombreuses années d´une administration autonome ;

3) Des instabilités importantes. La croissance accélérée des années 60 et 70 se traduisant par des

concentrations massives dans des zones du littoral.

La Catalogne connaît aussi des problèmes caractéristiques des sociétés développées : par exemple dans le

domaine écologique. Mais grâce à ses structures, elle semble capable de surmonter cette difficulté.

La diversité du secteur industriel et la part importante des petites et moyennes entreprises, qui peuvent

mieux s´adapter à des situations de crise prolongée, p e r m e 11 en t de nourrir l´espoir d´une issue

favorable. Il ne faut pas oublier cependant la plaie du chômage (11,5 °/o de chômeurs au 31 juillet 1981).

La Catalogne dispose d´atouts pour faire face à la mauvaise conjoncture économique actuelle : l´esprit

entreprenant de ses habitants, une abondante main-d´osuvre qualifiée, une ouverture traditionnelle vers

l´Europe et une situation géographique favorable lui facilitant l´accès aux marchés européens.

Le processus d´intégration de i´Espagne dans la C.E.E. aura des conséquences différentes. Pour la

Catalogne, l´impact sera particulièrement important. Cependant, ¡I convient de préciser que la capacité

d´adaptation sociale aux efforts de réajustement que, sans aucun doute, nous imposera l´adhésion, est

assez élevée et correspond à une vocation européenne très ancienne.

La transformation imposée favorisera ceux qui accroîtront leur compétitivité. C´est dans ce contexte

qu´il faut analyser la perspective de l´adhésion de l´Espagne au Marché commun. Cette adhésion peut

avoir un impact favorable lorsqu´il s´agira de resituer la Catalogne dans le cadre d´une nouvelle division

internationale du travail.

Elle pourra accélérer l´adaptation nécessaire pour affronter un marché extérieur plus large et plus

complexe. Mais il faut admettre aussi que l´adhésion provoquera de graves problèmes à de très

nombreuses entreprises, problèmes d´ailleurs inévitables en Espagne, même si le pays n´entrait pas dans le

Marché commun, et si l´on ne revenait pas à un protectionnisme difficile à justifier et à la longue

préjudiciable.

L´intégration dans la C.E.E. permettra de nous introduire: dans une aire économique importante et de nous

associer aux choix des décisions. En définitive, tout dépendra de la - capacité d´adaptation à la nouvelle

situation des différents secteurs économiques, et d´abord des entrepreneurs. La Catalogne a une structure

de production complexe, diversifiée, qui dispose déjà d´un certain degré de compétitivité, ainsi que le

montrent le rythme et la composition des exportations. La forte pénétration des capitaux étrangers,

principalement européens, peut être un autre élément qui pourrait aider à freiner le choc au moment de

l´adhésion.

Comme le dit M. Jordi Pujol : « La vocation européenne de la Généralité de ¡a Catalogne n´est pas une

mode: Nous n´avons pas en Catalogne découvert le fait européen tout récemment et avec snobisme. En

Catalogne, nous avons toujours eu la vocation européenne, qui a de profondes racines historiques et

spirituelles. »

(*) Economiste, conseiller de la Généralité.

 

< Volver