Autor: J. -A. N.. 
 Gouvernement espagnol. Portraits. 
 M. José Solis Ruiz  :   
 Un phalangiste "libéral". 
 Le Monde.    13/12/1975.  Página: 3. Páginas: 1. Párrafos: 5. 

M. José Solis Ruiz

Un phalangiste « liberal

Nouveau ministre du travail, M. José Solís Ruiz est né le 27 septembre 1913 a

Cabra, bourgade de la province de Cordoue. Cet Andalou sympathique et grana

politlclen est disposó á pactiser. Phalangiste liberal », M. Solis s´est trouvé

pendant une longue etapa du tranquisme a la tete du secretariat general du

Mouvement et des syndicats oftlclels. II est avocat et general auditeur (de

reserve) du corps de justice militaire.

Pendant la guerre civlle II combattit comme adioint au chet d´une centurie de la

Phalange. Aprés 1939, II se consacra á l´organisatlon syndicale, alors appelé

Céntrale nationale syndicaliste. En 1946, II organisa le premier congres

national des travailleurs.

II M nommé en 1951 delegué national des syndicats (poste qul n´étalt pas alors

de rang mlnlstérlel) et conselller du royaume. En 1957, II devint ministre

secrétaire general du Mouvement, tout en demeurant delegué national des

syndicats.

Pendant douze ans, II tentera de « modernlser * les syndicats officiels.

L´orientation donnée en 1969 au congrés national syndlcal de Tarragone provoque

une certaine panique chez les technocrates de l´Opus Del qu¡ contrilaient alors

le gouvernement. M. Solis íoua á tond la carie antl-technocrates et, avec

quelques autres m I n fs t r e s, dénonca le scandale Matesa. II perdit la

partie.

II n´eut pas plus de suecas lorsqu´ll voulut proposer un statut des associations

politiques. Le 29 octobre 1969, II abandonna le gouvernement. En aout 1975,

appelé par Franco, II tut de nouveau ministre secrétaire general du Mouvement a

ia sulte de l´accident de circulation qul avait couté la vie é M. Herrero

Teledor. Son Interventlon la plus récente a été sa négoclation aveo Hassan II,

avec lequel II a des relations d´amitié personnelles pour retarder de quinze

¡ours la * marche verte » sur le Sahara occidental.

J.-A. N.

 

< Volver