Les jésuites espagnols conservateurs ne sont pas autorisés à constituer une province particulièr     
 
 Le Monde.    24/02/1970.  Página: 10. Páginas: 1. Párrafos: 3. 

Page 10 LE MONDE 24 février 1970

RELIGION

Les jésuifes espagnols «conservateurs ne sonf pas autorisés á consti´tuer une

province particuliére

(De notre correspond. particulier.)

Madrid. — La Compagnie de Jesús n´a pas accede a la demande formulée par un

groupe d´une vingtaine de jésuites espagnols qui sollicitaient un régime spécial

pour pouvoir vivre « une ligne conservatrice ».

Une note diffusée par le secrétarlat provincial d´Espagne sígnale que ces

jésuites étaient d´accord avec les normes rénovatrices de la Compagnie, mais pas

avec « ses réalités pratiques ». C´est pourquol ils avaient manifesté il y a

deja longtemps leur désir de pouvoir vivre dans certaines résidences, « afín de

réaliser une expérience de vie et de travail apostplique dans le cadre d´une

ligne nettement conservatrice ».

En réalité, ce groupe désirait vivre « au sein de la Compagnie », mais dans des

maisons séparées du reste de l´ordre. II avait demandé au Saint-Siége la

création d´une espéce de « province personnelle », qui aurait été sous la

dépendance directe du supérieur general, et le droit de posséder des noviciats

spéciaux « oú ils pourraient insuf/ler aux aspirants le véritable esprit de

saint Ignace ».

Selon la revue d´information religieuse, Vicia Nueva, ce groupe, agissant en

marge de ses supérieurs, avait reclamé l´aide de certains évéques. Mgr Morcillo

— président de la conférence épiscopale espagnole et archevéque de Madrid, — a

demandé á la conférence, lors de sa derniére assemblée, de se prononcer sur

cette idee de « province personnelle ». En raison de l´opposition ouverte de

quelques évéques, l´assemblée s´abstint de toute decisión. Mgr Morcillo demanda

ensuite á tous les évéques de luí faire parvenir par lettre leur vote. Une

majorité d´entre eux se prononsa contre l´idée d"« une ligne conservatrice »

pourvue d´un régime spécial. Le Saint-Siége aurait adopté une position

similaire.

 

< Volver